samedi 10 décembre 2016

Nouveau job : je me lance en freelance

se-lancer-en-freelance

Il n’y a pas eu de déclic, de réveil matin différent des autres qui m’aurait fait dire que je voulais donner une autre impulsion à ma vie. Non, il n’y a eu rien de tout ça. Il y a juste eu un long cheminement qui fait qu’aujourd’hui je me lance avec la double casquette blogueuse – chargée de com’, le tout en freelance, car c’est la suite logique des choses.

Pour comprendre comment j’en suis arrivée là, je vous propose un petit flashback en arrière :

Septembre 2011 : Après avoir décroché une licence et un master 1 en sciences politiques et avoir bossé en tant que journaliste – pigiste pour de nombreux titres de la presse régionale et féminine, j’attaque un master 2 en communication. Du haut de mes 23 ans, je réalise que cette voix me permettra de toucher à des jobs nécessitant créativité, relationnel et goût pour l’actualité et les tendances.

Octobre 2011 : J’ouvre sourisdesvilles.fr. J’ai déjà 6 ans de blogging derrière moi et après être passée sur skyblog, cowblog, blogger, je pose mes valises pour de bon avec un blog wordpress qui m’oblige au fil du temps, à mettre le nez dans le html, le css, mais aussi dans photoshop, lightroom & cie.

Juin 2012 : Je planche sur mon mémoire de fin d’études et décroche en même temps mon premier poste de community manager dans une minuscule agence de com’ qui me permet de comprendre les rouages des réseaux sociaux et surtout leur puissance colossale.

Décembre 2013 : Après quelques mois de galère et un job alimentaire, j’arrive dans une agence digne de ce nom, en tant que consultante e-RP. L’agence a de très beaux clients lifestyle et je suis en charge des relations blogueurs. Pendant plus d’un an, je m’éclate à organiser événements, partenariats et autres plans de com’ permettant aux marques et aux blogueurs de travailler main dans la main.

community-manager-freelance-lyon

Février 2015 : Je quitte Lyon pour Paris et entre dans une grosse agence de com’ internationale cette fois ci dans un pôle beaucoup plus tech. Le salaire est énorme, les horaires aussi et à la même époque je rencontre Pat qui lui est à Lyon. Le coup de coeur que j’ai eu pour lui me fait quitter Paris au bout de quelques mois afin de venir vivre avec lui à Lyon.

Octobre 2015 : Je reçois un mail de Camille, la CM de Yelp Lyon. Elle m’explique qu’elle a besoin de quelqu’un pour gérer la communauté Yelp à Lyon durant quelques mois, et que ça pourrait être chouette que je postule.

Décembre 2015 : Après de très nombreux entretiens, je deviens la CM intérimaire de Yelp Lyon. Plus qu’un job génial, je découvre surtout une nouvelle façon de travailler. Yelp c’est une énorme boite américaine qui a su garder l’esprit start up. Pour la première fois de ma vie, j’assiste à des réunions d’équipe où l’on applaudit ses collaborateurs pour les féliciter de leur travail. Je découvre aussi que l’on peut bosser depuis chez soit mais avoir des managers plus que jamais présents, bienveillants et encourageants.

Ete 2016 : Cela fait un an, que l’on travaille depuis la maison avec Pat (il bosse pour une énorme boite du CAC 40, mais a le privilège de le faire depuis chez nous) et alors que d’autres couples se seraient entre-tués, nous avons trouvé un équilibre qui nous convient parfaitement.
Nous passons des nuits entières à refaire le monde, et à parler « slow life », « économie sociale et solidaire », « salaire universel »… etc.
On en vient à la conclusion que nous sommes tous les deux de grands ambitieux mais absolument pas des requins. Notre objectif de vie est monter nos boites, créer de l’emploi, tout en gardant une certaine douceur de vivre.

chargee-de-communication-freelance-lyon

Septembre 2016 : Ok, ça y est, je tente l’aventure freelance. Peut être que ça ne marchera pas, mais il faut que je le tente. J’ai un chéri hyper encourageant et un plan de com’ béton qui me permet de savoir où je vais.
Je réfléchis à mes prestations, aux types de clients que je souhaite avoir, puis entame les démarches administratives. Une fois mon numéro de siret en poche, je commence à me bidouiller un logo, puis un site internet le tout de mes blanches mains.

Novembre 2016 : Toute mon identité en ligne est faite, les premiers devis sont envoyés et les premières cartes de visites distribuées. Je suis plus que jamais ready a sauter dans le grand bain.

Décembre 2016 : J’ai réussi à me faire mon premier vrai salaire digne de ce nom, ce qui va me permettre de m’accorder un mois un peu plus cool pour penser et réaliser le nouveau design de mon blog, afin de lui donner à lui aussi une nouvelle dynamique pour l’année 2017…

helenedenis.fr

Partager sur Facebook, Twitter ou Google +
J' ♥ cet article sur Hellocoton !
Étiquettes : ,
jeudi 08 décembre 2016

Mon roux flamboyant par Océane Avakian

img_9331

Ca faisait des mois que j’en parlais, des mois que je demandais l’avis de mes proches et il y a deux jours, j’ai sauté le pas et je suis devenue rousse. Mais quand je dis rousse c’est genre vraiment rousse ! 

C’est suite à la lecture d’un article du blog Hello Charlotte que j’ai eu envie de faire des infidélités à mon coiffeur habituel et de mettre ma tête entre les mains d’Océane Avakian

En entrant dans le salon, je savais précisément ce que je voulais en terme de couleur :
– un roux clair et surtout pas acajou
– un roux flamboyant mais qui fasse naturel (genre irlandaise pure souche)
– et surtout un roux plein de reflets et de nuances.
J’ai donc dégainé ma board Pinterest de rouquine, puis j’ai lâché prise et me suis laissée porter.

img_9270

La coiffeuse, après m’avoir coupé 10 bons centimètres de cheveux, a effectué la couleur (et non pas les mèches) en mélangeant 3 nuances différentes. Une fois la couleur posée et shampouinée, j’ai effectué un soin à la kératine et au fer infrarouges pour booster la brillance de mes cheveux.
Puis le moment du séchage est arrivé ! 

Même si mes cheveux étaient à la fois brillants, légers et super doux, j’avoue que sur le coup j’étais un peu sous le choc de ce changement si radicale. A la sortie du salon, j’ai couru chez Bobby Brown pour m’acheter un make up plus adapté à ma nouvelle couleur et suis vite rentrée chez moi tester tout cela.

ginger

Avec un nouveau maquillage (notamment au niveau de mes sourcils) et une bonne tasse de thé, j’ai commencé à aimer puis à adorer cette nouvelle couleur qui change radicalement mon visage. 
Cette couleur de cheveux réchauffe ma peau claire et fait surtout ressortir mes yeux vert.

Alors bien sur, maintenant il y a certaines de mes fringues que je me vois mal porter de peur de passer pour un clown (RIP mon nouveau pull Asos), mais je suis surtout hyper fière d’avoir sauté le pas et de l’avoir fait sans écouter la petite voix qui me disait que c’était trop risqué.

mardi 06 décembre 2016

My Christmas wishlist / 2016

Il y a un an, je vous présentais ici ma wishlist de Noël millésime 2015. Cette année encore je reviens avec une sélection d’objets qui me font terriblement envie et qui aideront sans aucun doute mes proches à avoir quelques idées. L’an passé, je m’étais offert la jolie bouilloire Smeg que j’avais mis dans ma petite liste et je compte bien réitéré cela cette année en m’offrant un cadeau afin de marquer la fin d’année.

Pour cette édition 2016, trois grandes catégories se dessinent : les cadeaux pratiques, les cadeaux déco et les bouquins
Même si j’ai passé l’âge de faire ma lettre au Père Noël, j’adore me tenir à cette tradition de la wishlist, qui rentre avec les playlist de Noël, les chocolats chauds, le sapin décoré et tout le reste, dans une tradition dont je suis folle.

En fonction donc de mon humeur post-noël je piocherai dans cette sélection pour m’offrir mon propre cadeau…

wishlist-de-noel
1. Des couteaux de cuisine japonais : Si je devais choisir qu’une chose cette année, ça serait ça. Avec Pat nous cuisinons de plus en plus à quatre mains et malgré nos robots, nos casseroles et nos jolis plats, nous sommes vraiment mal équipés en terme de couteaux. L’idée est donc d’investir dans des couteaux japonais (le graal en terme de qualité) qui nous suivront durant de longues années.

2. Un mini chargeur externe pour mon iPhone : J’ai mon téléphone greffé dans ma main droite, et malgré toutes les précautions que je prends, il m’arrive régulièrement d’être à cours de batterie. Avec ce petit chargeur externe, j’espère pouvoir éviter plus d’une galère lorsque je suis à cours de batterie et qu’il n’y a pas de prise électrique près de moi. 

3. Inside chef’s fridges, Europe : Je lorgne sur ce bouquin depuis un paquet de mois sans pour autant l’acheter (il est quand même un peu cher). En grande fan de top chef et autre chef’s table, ma curiosité est à son comble quant à connaitre le contenu des frigos des grands chefs. Ce bouquin en plus d’être ludique, semble très joli et aurait une place toute trouvée en tant qu’élément déco dans ma cuisine.

4. Un sac de protection pour mon appareil photo : Cette année j’ai changé mon appareil photo, l’ai explosé, réparé et compte maintenant lui offrir de nouveaux objectifs. Le problème dans tout ça, c’est qu’il me manque un sac de protection digne de ce nom qui soit pratique et joli à la fois. Ce petit cartable en cuir a tout bon puisqu’il me permettrait de transporter mon boitier ainsi que deux objectifs en toute sécurité.

5. Un sèche cheveux ionique : Il n’y a pas que mon appareil photo que j’ai explosé cette année, il y a aussi mon sèche cheveux (plus maladroite que moi tu meurs). Du coup cela fait 6 mois que je procrastine à en acheter un nouveau, et 6 mois que je dois attendre que mes cheveux sèchent à l’air libre. Après un gros benchmarking, il semblerait que ce sèche cheveux soit l’un des meilleurs au niveau rapport qualité / prix. C’est donc sur lui que j’ai décidé de jeter mon dévolu. 

6. Une lampe en liège : Après le rotin, ma grande lubie du moment, c’est le liège. Comme j’ai décidé que je voulais changer toutes les lampes (ou presque) de mon appart’, j’ai fouiné dans ce monde merveilleux des Internet et je suis tombée sur cette petite merveille. Alors hein, bon, le prix est un peu cher mais promis juré main sur le coeur, c’est un vrai coup de foudre.

7. Un tableau à message noir : Ce type de tableau noir avec de petites lettres en plastoc blanches, j’ai commencé à un voir un puis deux, trois, mille, dans tous mes coffee shop favoris. Comme je suis une meuf avec zéro personnalité (c’est toujours bon de le rappeler), j’ai décidé que moi aussi j’en voulais un dans mon appart. Je me vois déjà y écrire des petites phrases rigolotes que je lis parfois sur Twitter ou ailleurs et qui donnent instantanément le sourire.

8. Culottées de Pénélope Bagieu : Mon amour pour Pénélope (oui, je l’appelle par son petit nom), c’est une grande histoire. Je l’ai découverte en 2007 lorsqu’elle a ouvert son blog, puis j’ai acheté son tout premier bouquin « Ma vie est tout à fait fascinante » et suis même allée me le faire dédicacer au Décitres du centre commercial Lyon Part Dieu. J’ai prêté le fameux à bouquin dédicacé à tous mes proches jusqu’à ce qu’il y en ai un qui me le perde. Aujourd’hui Pénélope ne dédicace plus, et je me suis fais la promesse de ne plus prêter les livres auxquels je tenais. (Hashtag groupie traumatisée) 
Bref, j’ai quand même acheté tous les livres qu’elle a sortie mais il me manque aujourd’hui celui-ci dont je n’ai entendu que des louanges. 

9. Chaise – Hay : J’entends déjà ma mère me dire « tu peux trouver la même ailleurs et en moins cher » mais ma réponse est : NON ! Quand on a un pète au crâne comme moi en matière de déco il n’y a aucun problème à claquer pas loin de 200 euros dans une chaise. Hay est une marque que j’adooooore et pour laquelle je suis prête à exploser ma tirelire. Cette chaise donc, je l’ai repérée depuis très longtemps, et compte bien l’avoir en deux exemplaires (pour mon chéri & moi) afin d’en faire nos futures chaises de bureaux.

10. Opération Napoléon – Arnaldur Indridason : L’avantage d’avoir des copains qui bossent dans la presse et dans l’édition c’est qu’ils sont mes cobayes en matière de lecture. Mes meilleures amies ne cessent de parler de cet auteur islandais dont je n’entends que des compliments et m’ont donc donné envie de le découvrir. Après avoir flâné sur quelques forums, j’ai décidé d’attaquer ma découverte de cet auteur par ce bouquin dont l’intrigue me plait bien (une sombre histoire de soldats américains, perdus au milieu de glaciers islandais en 1945).

11. Une cafetière chemex : Bon, ceux qui me connaissent diront que je suis zinzin (et ils n’auront pas complètement tord) mais j’ai très envie d’avoir cette cafetière chemex pour mon Noël, malgré le fait que je déteste le café. Officiellement car j’ai vraiment envie d’aimer le café comme une adulte normalement constituée. Officieusement parce que question déco, cette cafetière est quand même terriblement cool. Voila voila.

12. Des chaussons UGG : Autant je me suis jurée de ne jamais porter de bottes UGG de ma vie (dit la meuf qui porte des Birkenstock en été), autant je n’ai rien promis concernant leurs chaussons d’intérieur qui me semblent être des merveilles de confort. Je voulais déjà me les offrir l’an passé, mais je m’étais réfrénée vis à vis du prix. Seulement voila, la réputation de UGG n’est plus à faire, et ce qui me semblait être une lubie revient cette année. Je m’accorde encore quelques semaines de résistance, mais je crois que je vais rapidement craquer. 

Et vous, qu’aimeriez-vous trouver sous le sapin ?

Sauf mention contraire, l'ensemble des textes et visuels présents sur ce site sont la propriété exclusive de leur auteur. Merci de ne pas les copier, reproduire ou redistribuer sous quelque forme que ce soit, sans une autorisation écrite de l'auteur.